09 octobre 2013

Les années Descartes

Vinrent ensuite les années Descartes. La campagne algérienne n’était plus très sûre, nous n’en étions encore qu’au début des années 50. Les indépendantistes revendiquaient déjà des actions dans les fermes. Comme nous n’étions plus en sécurité, nous avons décidé de partir vers la ville de Descartes où nous attendaient les familles Lopez et Pons. Un petit immeuble de deux étages, aux limites de la ville, juste avant des champs de fèves. Une nouvelle vie commençait où l’insouciance, malgré les premiers événements pouvait encore nous... [Lire la suite]
Posté par fB34 à 09:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 novembre 2011

Pensée

Il est un long fleuve tranquille où repose un pétale de rose blanche, ce pétale est une nouvelle âme venue rejoindre l’éden. Cette âme rappelée par le Père Céleste doit être une joie pour vous tous, elle est dans la Lumière et l’Allégresse de sa nouvelle vie. Vie qui confirmera son amour terrestre et l’enseignement sur la vraie vérité, c’est une nouvelle joie indescriptible pour vous mais réelle à son égard et son entendement. D’autres pétales la rejoignent au fur et à mesure et ce sont des retrouvailles célestes grandioses. Il... [Lire la suite]
Posté par fB34 à 15:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 juillet 2011

Et si on continuait...

Mon enfant, que ta main ne tremble pas. Continue à écrire ce que je n’ai jamais pu dire. Continue à écrire ce que mon instruction ne m’a jamais permis de transcrire dans un bon français. A force de mal parler plusieurs langues. J’ai baragouiné un mauvais espagnol, un mauvais arabe, et maintenant un français si imparfait. Je n’ai pas l’instruction, le vocabulaire, le sens des belles phrases des livres que je ne peux même plus lire. Comment n’être qu’une femme ordinaire ? Nous n’avons pas heureusement reçu de nos parents, ce sens... [Lire la suite]
Posté par fB34 à 12:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 novembre 2009

Maman

Maman nous a quittés. Tranquillement. Au terme d'une sale maladie qui nous l'a déjà prise depuis de nombreux mois. Elle a choisi l'automne qu'elle aimait. La couleur des vignes à cette saison restera pour moi, toujours, la couleur du souvenir.
Posté par fB34 à 09:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 mai 2009

Sans pépins

La clémentine de l'abbé Clément L'abbé Clément, un père blanc, découvre par hasard, en 1892, dans le verger de l'orphelinat agricole de Misserghine, un gros bourg du Sud Oranais, un arbre étrange. Celui-ci résulte d'une greffe de mandarinier sur un bigaradier, cet oranger indien introduit en Méditerranée via l'Orient arabe. Frère Clément, le père de la clémentine, appellation approuvée dès 1902 par la Société algéroise d'agriculture, n'imagine pas sur le moment le devenir du petit fruit qu'il vient de déguster. La clémentine sera... [Lire la suite]
Posté par fB34 à 08:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 octobre 2008

relecture

J'ai demandé à mon père de relire les premiers jets du journal. Cela faisait drôle et était très émouvant en même temps. Je ne sais pas de quelle façon il a appréhendé l'exercice difficile de lire les mots qu'auraient dits sa propre épouse sur lui et les choses. Je crois qu'il a atteint malgré tout ce qui arrive un certain degré de sagesse et de recul. Je ressentais cependant une curieuse sensation d'entrer ainsi dans une certaine intimité. On a du mal pourtant à dire les choses du coeur. Les conversations sur le temps et la météo... [Lire la suite]
Posté par fB34 à 07:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 octobre 2008

Quotidien

L’Algérie, la vie à la ferme. Après notre union, la vie a pris ses repères. Ma belle famille est allée s’installer aux Trembles et a laissé la gérance du domaine à Lucien. Une belle ferme, toute en longueur dans sa partie habitation. Nous ne manquions de rien. Mon mari s’occupait des animaux et de la terre, la vigne que les générations précédentes avaient arrachées au désert, aux terres si belles mais si arides. Les systèmes d’irrigations montés par les colons étaient certes rudimentaires mais permettaient à l’eau, si précieuse, de... [Lire la suite]
Posté par fB34 à 11:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
21 septembre 2008

Suspend

Nous aurions fêté nos 60 ans de mariage cette année. Mais me voilà coincé dans cet établissement, ce fauteuil, toute la journée, tous les jours. Je ne bouge plus que rarement, du fauteuil au lit, du lit à la douche. On me lave, on me fait manger, on me couche. Je ne distingue plus rien. Je n’ai conservé que le réflexe de manger, de respirer et mon cœur de battre. Parfois, je sens qu’on me parle, mais je ne sais plus qui aujourd’hui. Je n’attends plus rien. Ai-je seulement conscience, à ce jour, que tout cela a une fin. Je ne me... [Lire la suite]
Posté par fB34 à 17:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 septembre 2008

rencontre

On parle de combat contre la maladie. Il est un autre qui a marqué notre famille, ce fut la seconde guerre mondiale. Si mon père put resté avec nous comme soutien de famille, mon frère lui fut envoyé en France. Un autre aussi partit en 1942 et préparait notre chemin, mon futur époux que je rencontrerais à la libération, à son retour au pays. Les deux revinrent, grâce à Dieu. Sain et sauf. Mon mari fit là-bas, sur le continent, une rencontre qui nous permettra vingt ans après de trouver un lieu d’accueil à notre exil. Les... [Lire la suite]
Posté par fB34 à 07:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
14 septembre 2008

Notre histoire

On dit toujours que le seul des continents qui soit encore à explorer sur notre terre est celui de notre propre for intérieur, celui de notre âme. Le penseur nous demande instamment de nous connaître, d’apprendre à nous connaître, pour pouvoir reconnaître l’autre. S’aimer pour pouvoir aimer. Nous ne prenons plus le temps de connaître. Nous ne prenons plus le temps de chercher derrière les carapaces et les masques de nos inconscients qui vraiment se cache. Pourtant dans ce jeu de cache-cache, ce sont de véritables continents, des... [Lire la suite]
Posté par fB34 à 11:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]