J'étais assis au bord du monde

Et je le regardais tourner

En égrainant chaque seconde

Tous ses tourments et ses regrets

 

J'étais assis au bord du vide

De l'univers de ses secrets

De l'infini des cieux arides

Et las je me mis à pleurer

 

J'avais le coeur au bord des lèvres

Je n'étais fait que pour aimer

Si le bonheur est dans le pré

Faut-il courir pour l'attraper

 

J'étais assis au bord du monde

Quand j'ai enfin réalisé

Que pour avoir une vie féconde

Il me fallait me relever